Rolf Benz LIV

von Luca Nichetto

LA BEAUTÉ UNIVERSELLE

Luca Nichetto est l'un des designers les plus sollicités au monde. En matière de convivialité, ce Vénitien qui réside à Stockholm s'y connaît comme personne. C'est donc lui qui a créé pour Rolf Benz le système de canapés « Liv ». Nous l'avons rencontré dans son studio pour un entretien

ROLF BENZ LIV

Fabian Peters : « Liv », le nouveau canapé que tu as dessiné pour Rolf Benz  fête sa première à l'IMM Cologne 2020. Est-ce que ce nom a pour toi une signification bien particulière ?

Luca Nichetto : Absolument ! « Liv » est le prénom de ma fille. En plus, « Liv » signifie la vie en suédois, ce qui nous a paru convenir parfaitement puisque notre canapé est censé inviter son propriétaire à vivre véritablement avec lui.

L'année dernière, Rolf Benz a déjà présenté un système de canapés ultra-contemporain, en l'occurrence « Addit » de Werner Aisslinger. Que souhaitait l'entreprise pour « Liv »?

Luca Nichetto : Le but de « Liv » est d'être capable de s'adapter comme un gant à des habitudes et modes de vie très différents. Rolf Benz souhaitait ajouter à sa collection un système de canapés qui fonctionne dans le monde entier et dans pratiquement chaque environnement. Dans les pays scandinaves, les canapés sont traditionnellement assez hauts, alors qu'en Italie on les préfère plutôt bas et profonds. « Liv » devait faire la synthèse des deux cultures.

Quelle a été la réflexion de départ pour aborder une tâche aussi complexe ?

Luca Nichetto : Ce qui a été pour nous déterminant était la volonté de mettre en exergue les points forts de Rolf Benz. Notre idée était de développer un système modulaire qui puisse allier l'ingénierie allemande à une touche de design italien. Outre un incroyable savoir-faire artisanal, ce qui nous a fascinés chez Rolf Benz est cette capacité à proposer aux clients un produit qui autorise un nombre pratiquement illimité de configurations. C'est d'ailleurs ce qui se fait dans d'autres secteurs comme l'industrie automobile. Par contre, je n'aurais jamais pensé retrouver une telle approche chez un fabricant de sièges de salon et je suppose même qu'elle est unique au monde.

« Liv » est configurable dans pratiquement toutes les dimensions. Est-il malgré tout possible d'assurer à toutes les variantes du canapé une esthétique homogène ?

Luca Nichetto : « Liv » doit avant tout délivrer un message de légèreté. Aucun composant ne doit être lourd et massif puisque le canapé doit donner l'impression d'être en suspension dans l'espace. Lors de la phase d'ébauche, l'esthétique avait moins compté que le désir de transmettre une sensation. Visuellement, « Liv » doit en effet exhaler exactement le confort que l'on ressent dès que l'on s'y assoit. Qu'il se présente en version panoramique dans le salon de 200 mètres carrés d'une villa de Miami ou en version biplace dans un studio luxueux de Hong Kong.

Créer un canapé destiné à une clientèle vivant sur n'importe lequel des cinq continents et qui, en plus, peut être livré dans presque toutes les configurations imaginables – c'est quasiment « mission impossible » ?

Luca Nichetto : Effectivement, on peut dire que c'est presque mission impossible ! (rire). Mais le designer que je suis a toujours cette part d'orgueil qui le pousse à créer un objet qui plaise à tout un chacun, indépendamment du pays où il vit. Et je pense que c'est un orgueil sain et légitime. Ce qui me motive, c'est de déployer tous les efforts dont je suis capable pour atteindre mon but. Je crois en outre que tout designer qui se respecte a besoin de cette foi en lui-même – une foi qui l'incite à offrir de la beauté à chaque être humain. C'est au final le point essentiel de mes créations, et ce indépendamment du nombre de variantes dans lequel elles sont proposées :  elles sont toutes le reflet de ma personnalité, de mon expérience et de mes convictions.

Quelle importance de l'expertise technique et artisanale de Rolf Benz revêt-elle pour votre projet créatif ?

Luca Nichetto : Ce savoir-faire est l'une des clés de nos créations. Nous avons pu concevoir certains détails, comme le piétement et le cadre métallique, uniquement parce que nous savions que Rolf Benz possède les compétences requises pour fabriquer ces pièces avec la plus grande précision. A mon sens, ce sont des éléments sont révélateurs du sens de la qualité typiquement allemand qui, pour « Liv », devait être aussi lisible que la touche italienne apportée par le designer.

Quel rôle les couleurs et les matériaux jouent-ils pour toi ?

Luca Nichetto : Le choix des couleurs et des matériaux occupe une place prépondérante dans l'élaboration de mon projet. Pour moi, il est impensable de s'engager dans un travail de création sans avoir défini ces deux points au préalable. J'estime en effet que les couleurs et les matériaux ne sont jamais interchangeables à volonté.

Tes créations se caractérisent toutes par un flair remarquable pour les nuances. Comment as-tu composé l'univers chromatique dans lequel « Liv » évolue ?

Luca Nichetto : Je pense que la nature restera toujours le plus grand designer. Le photographe Massimo Gardone, qui est un ami proche, prend de sublimes clichés de fleurs. Il y a quelques années, nous avons développé, en collaboration avec l'Institut scandinave des couleurs, une palette de teintes à partir de photos qu'il avait prises dans le milieu naturel. Depuis, nous utilisons cette palette comme référence pour nos projets. Dans le cas de « Liv », notre intention était que cet univers de couleurs transmette de la chaleur. Voilà pourquoi le rouge sombre et les ocres jouent un rôle tout à fait essentiel.

Tu as dessiné d'autres meubles destinés à compléter le canapé.

Luca Nichetto : en parallèle, nous avons conçu deux tables qui reprennent point par point le langage formel et les matériaux des modules de canapé. Ainsi, notre table basse repose sur une structure directement dérivée de celle du canapé. Une petite table d'appoint, qui possède elle aussi un cadre métallique, a été créée pour apporter une note ludique à la collection. J'essaie toujours d'enrichir un meuble volumineux, en l'occurrence le canapé, en lui adjoignant des meubles plus petits qui permettent à la fois de poursuivre l'exploration de l'idée conceptuelle et de réaliser de beaux coordonnés.

Et le canapé lui-même peut être complété par des éléments juxtaposables.

Luca Nichetto : Tout juste ! On peut compléter « Liv » par des étagères et des dessertes, installées au niveau des accoudoirs ou des dossiers. Les étagères tirent une bonne partie de leur charme des plaques en pierre naturelle ou en verre – soit des matériaux identiques à ceux mis en œuvre pour les plateaux de table. La praticité de ces éléments juxtaposables est indéniable puisqu'ils laissent à portée de main les livres, le iPad et, pourquoi pas, la tétine du petit dernier. Notre idée était effectivement que « Liv » soit un système de canapés adaptable à toutes les situations du quotidien.